L’Iran et la Chine bâtissent de nouveaux empires sur les décombres de la politique de Trump

Par Elijah J. Magnier: @ejmalrai

Traduction : Daniel G.

Depuis la victoire de la « Révolution islamique » en Iran en 1979, le slogan « Ni l’orientale, ni occidentale la République islamique » est devenu un lieu commun. Ce slogan représentait le désir de feu l’imam Khomeini, qui voulait libérer l’Iran du contrôle étranger et des superpuissances qui avaient gouverné l’Iran pendant des décennies. En conséquence, la constitution iranienne interdit à toute base militaire étrangère de s’établir et d’exercer son influence  en sol iranien (article 3/5). Cependant, en déchirant l’accord sur le nucléaire iranien (JCPOA) que l’ancien président Barack Obama avait signé, l’actuelle administration américaine dirigée par le président Donald Trump a poussé l’Iran dans les bras de la Russie et de la Chine. Téhéran a maintenant signé des accords de coopération militaire stratégique et commerciale d’une durée de 25 ans  avec les deux superpuissances que sont la Russie et la Chine. La reconstruction des empires chinois et persan est actuellement en cours aux dépens de l’empire américain en raison de sa faiblesse.

Subscribe to get access

Read more of this content when you subscribe today.

Aujourd’hui, la Chine restaure sa gloire et son influence dans le but de créer encore plus de possibilités, d’échanges d’expériences et de richesse. Elle développe l’accès à de nombreux pays, y compris dans la vaste zone d’influence de l’Iran au Moyen-Orient. La Chine a réussi à créer un équilibre jamais vu auparavant au Moyen-Orient et à développer des relations économiques et commerciales à la fois avec Israël et l’Iran, ce que les USA n’ont pu ou n’ont pas voulu faire. 

L’Europe a raté une occasion en Iran et les USA ont perdu leur pari d’éliminer l’Iran. Trump attend toujours un appel de Téhéran, mais le téléphone ne sonnera pas tant que l’accord nucléaire restera dans la corbeille. Trump a apparemment de fortes chances d’être réélu pour quatre années supplémentaires. Cependant, l’Iran ne signera aucun accord avec lui un mois après sa réélection, comme il pourrait l’espérer. L’Iran fermera la porte aux USA tant que Trump restera au pouvoir, à moins qu’il ne rétablisse l’accord et offre des garanties. La décision de se tourner vers la Chine est irréversible, même si l’Iran n’a pas fermé sa porte à jamais aux USA. 

La perte d’influence des USA sur la scène mondiale est devenue une réalité et l’émergence d’autres forces (la Russie, la Chine et l’Iran) est impossible à ignorer. L’influence de ces pays ne peut plus être limitée et on la doit à l’échec et à la mauvaise gestion de la politique étrangère des USA!

Advertisements
Advertisements
Advertisements

2 thoughts on “L’Iran et la Chine bâtissent de nouveaux empires sur les décombres de la politique de Trump

  1. Il est de notoriété publique que l’état sioniste était très remonté contre l’accord sur le nucléaire iranien signé par Obama, l’estimant trop profitable à l’Iran et exigeant sa renégociation suivant leurs conditions ! Trump a satisfait cette exigence des sionnards et ceci a constitué sa première grosse erreur, la seconde est l’assassinat de Q. Solemani, le principal responsable de l’élimination de daech en Irak et Syrie, toujours pour faire plaisir à ses mentors, ces derniers l’ayant probablement persuadé que les dirigeants iraniens finiraient par se coucher, sous la pression des multiples sanctions, et accepter les conditions. . . Sionistes ! La suite est connue et on y est. . .

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.