Est-ce la fin des milices irakiennes ou juste une « bombe médiatique d’al Sadr » dans ses négociations pour avoir sa part?

Par Elijah J. Magnier

Traduction : Daniel G.

Le leader du parti chiite Sa’iroun, Sayed Moqtada al-Sadr, a présenté sa vision de la feuille de route politique du nouveau conseil des ministres en énonçant ses conditions, ouvrant ainsi involontairement la porte à des négociations avec tous les partis politiques. Moqtada a envoyé un message positif à tous les pays régionaux et internationaux, à savoir que s’il nomme le premier ministre, les relations avec Bagdad ne relèveraient que du ministère des Affaires étrangères et qu’aucune autre forme de relation accessoire avec les pays étrangers ne serait tolérée. En outre, il a appelé à un démantèlement immédiat de toutes les milices irakiennes sans exception (seul al-Sadr peut lancer pareil défi à toutes les milices locales) et a ordonné la dissolution de ses puissantes milices, « Liwa’ al Mawood » et « Saraya al-Salam » pour donner l’exemple. Son message autoritaire s’adresse aux pays ayant une influence en Irak (Iran, Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Turquie et États-Unis) et à tous les Irakiens désireux de se joindre à son objectif de former le nouveau conseil des ministres sous ces conditions. 

Toutefois, un objectif aussi ambitieux est loin d’être réalisable dans l’immédiat, ce qui laisse deux options à Moqtada : renoncer à la formation d’un « conseil des ministres national » avec d’autres groupes chiites ou s’engager dans une négociation politique menant à la répartition de tous les postes au conseil des ministres entre les groupes politiques, comme ce fut le cas au cours de la dernière décennie.

Sayed Moqtada comprend la dynamique actuelle de l’arène politique, où la plupart des partis politiques préfèrent retarder l’annonce des résultats définitifs des élections parlementaires afin de disposer de suffisamment de temps pour négocier la composition du nouveau conseil des ministres. Mais qu’arrivera-t-il si les majorités sunnite et kurde refusent de suivre le mouvement ?

Subscribe to get access

Read more of this content when you subscribe today.

Advertisements
Advertisements
Advertisements

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.