Pourquoi l’Iran croit-il qu’Israël prépare une frappe contre ses installations nucléaires?

Par Elijah J. Magnier

Traduction : Daniel G.

L’Axe de la Résistance dirigé par l’Iran a déclaré un état d’alerte maximale sur tous les fronts, un niveau de préparation militaire sans précédent en vue d’une éventuelle bataille ou guerre au Moyen-Orient avant l’arrivée au pouvoir du président élu Joe Biden.

Des sources au sein de l’Axe de la Résistance affirment que « les USA ne planifient pas nécessairement une guerre contre l’Iran alors que le président Donald Trump est sur le point de quitter ses fonctions. Cependant, il n’est pas exclu que le « tyranneau du voisinage », le premier ministre Benyamin Netanyahou, soit tenté de porter un coup rapide aux installations nucléaires iraniennes, afin de saboter l’accord sur le nucléaire sur lequel Biden pourrait revenir lorsqu’il prendra le pouvoir. Dans le cas d’un bombardement israélien suivi de représailles iraniennes, l’administration Trump pourrait alors intervenir sous prétexte de « défendre Israël ».

Les sources ont expliqué qu’Israël, l’Arabie Saoudite, les Émirats et Bahreïn craignent tout accord que pourraient conclure les USA et l’Iran et croient qu’il s’agit là d’une idée terrible et d’une erreur qui ne sert pas les intérêts d’Israël. De plus, l’Arabie Saoudite s’emploie de tout cœur à essayer de « couper la tête du serpent » (l’Iran) en jugeant cela essentiel pour sa sécurité et même pour sa domination du Moyen-Orient, malgré son incapacité à soumettre le pays le plus pauvre de la région, le Yémen, après cinq ans de guerre. Cependant, ce groupe se trompe royalement, car il est peu probable que l’Iran tombe directement dans le piège israélo-saoudien visant à l’entraîner dans la bataille. L’Iran n’en demeure pas moins en état d’alerte maximale, encore plus qu’après avoir abattu un drone américain et lancé une frappe directe contre une base US en Irak, alors que les risques de guerre étaient très élevés.

Il ne fait guère de doute qu’Israël est prêt à tout pour empêcher Biden de revenir à l’accord sur le nucléaire iranien signé par Barack Obama en 2015. Pour y parvenir, Israël est en mesure de prendre les commandes de la défense des pays du Golfe en agissant pour leur compte et en créant avec eux une coalition contre l’Iran et toute velléité du prochain président des USA de revenir à l’accord sur le nucléaire iranien.

En outre, le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou est confronté à un problème grave sur le plan intérieur, où on l’accuse de corruption et de fraude. Le ministre de la Défense Benny Gantz a formé un comité gouvernemental pour faire enquête  sur l’achat potentiellement frauduleux de trois sous-marins au coût de 1,5 milliard de dollars et de corvettes au coût de 430 millions de dollars. Le ministre de la Défense estime que les proches conseillers de Netanyahu sont responsables, d’autant plus que son prédécesseur à la Défense, Moshe Ya’alon, a tenté d’invalider les enquêtes précédentes. Benny Gantz a promis une « transparence totale » quant aux résultats des enquêtes.

Subscribe to get access

Read more of this content when you subscribe today.

Advertisements
Advertisements
Advertisements

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.