La « puissance douce » des USA frappe les médias de l’Iran et de ses alliés

Par Elijah J. Magnier

Traduction : Daniel G.

Le département de la Justice des USA a frappé l’Iran de cécité électronique au moyen de sa « puissance douce », en saisissant 36 sites Web appartenant à divers médias, chaînes télés, publications et points de vente. Ces sites Web appartiennent à l’Iran et à ses alliés, principalement en Irak mais aussi au Bahreïn et au Yémen. Cette mesure coïncide avec le fait que deux navires de la marine iranienne transportant à leur bord des armes se dirigent vers le Venezuela, dans la cour arrière des USA, ce qui a sonné l’alarme et provoqué l’irritation à Washington. En outre, les Houthis d’Ansarallah affirment avoir abattu deux drones « SCAN EAGLE » de fabrication américaine (3,2 millions de dollars chacun) au Yémen. Par conséquent, la décision des USA est le signe d’un conflit croissant entre Washington et Téhéran et d’une hostilité bien ancrée entre eux au Moyen-Orient et ailleurs.

Le concept de « puissance douce » (soft power) repose sur une influence culturelle, morale, sociale, économique et médiatique, bien que son efficacité soit généralement modeste. Il a pour but d’influencer la réalité intrinsèque des gens. Il s’agit d’une sorte de force visant à atteindre certains objectifs ou à transmettre des messages diplomatiques ou directs pour parvenir à changer une réalité évidente avant ou sans le recours à la « puissance forte » militaire.Il est difficile d’attribuer une raison unique et précise du comportement des USA, au moment même où le Moyen-Orient est engagé dans une phase de transformation sur 

Subscribe to get access

Read more of this content when you subscribe today.

Advertisements

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.