La facture iranienne est trop salée pour Israël

Par Elijah J. Magnier

Traduction : Daniel G.

Pendant des décennies, Israël a eu le premier et le dernier mot au Moyen-Orient. Après la défaite des armées arabes en 1967, les dirigeants israéliens ont cru pendant de nombreuses années qu’un petit contingent militaire israélien pouvait occuper n’importe quel pays arabe et qu’Israël pouvait frapper n’importe quelle cible au Moyen-Orient sans avoir à rendre des comptes. Israël a maintenu sa supériorité aérienne en bénéficiant d’un soutien sans réserve des USA et des pays occidentaux sur le plan militaire et du renseignement. Les USA et Israël ne pouvaient imaginer que la Résistance au Moyen-Orient apprendrait les arts de la guerre à partir des frappes et des attaques sans relâche qu’ils lui ont fait subir. Les leçons tirées des guerres précédentes et les expériences communes ont permis d’atteindre un équilibre de dissuasion entre les belligérants. Ce qui explique pourquoi Israël peine aujourd’hui à maintenir sa supériorité dans chaque bataille. 

Subscribe to get access

Read more of this content when you subscribe today.

Advertisements
Advertisements
Advertisements

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.