Poursuite des réunions non déclarées des sadristes : des choix déchirants pour Sayyed Moqtada en Irak

Par Elijah J. Magnier

Traduction : Daniel G.

Le dépouillement manuel dans des centaines de bureaux de vote se poursuit à la demande des partis politiques et des candidats qui se sont opposés aux résultats préliminaires des élections parlementaires du mois dernier en Irak. Pendant ce temps, Moqtada al-Sadr, qui a remporté le nombre le plus important de sièges (72), continue de contacter différents partis politiques pour former des alliances, puisqu’aucun parti n’est individuellement en mesure de former le prochain gouvernement et de nommer son premier ministre. Ces prises de contact, accords et alliances non déclarés sont menés par le comité sadriste chargé de négocier une entente avec tous les partis politiques désireux de rejoindre le gouvernement sadriste pour donner corps au futur paysage politique. Cependant, l’on s’attend à ce que le mouvement politique sadriste trébuche sur la voie qu’il a prise, après la déclaration de Sayed Moqtada al-Sadr voulant que son objectif soit de former un gouvernement national majoritaire. Ce faisant, il se met à la merci d’une autre force politique très différente qui s’oppose totalement à la vision et aux objectifs politiques qu’il a exprimés. Outre ces objectifs, il y a aussi la question du retrait de toutes les troupes étrangères d’Irak, ainsi que la relation avec Israël.

Subscribe to get access

Read more of this content when you subscribe today.

Advertisements
Advertisements
Advertisements

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.