La Syrie et l’Irak s’imposent dans le programme de Biden

Par Elijah J. Magnier 

Traduction : Daniel G.

La résistance intérieure en Irak et en Syrie multiplie les attaques contre les convois transportant du matériel logistique vers les bases US en Irak et d’autres bases sous protection des USA en Syrie, à proximité de bases aériennes et de champs gaziers. Ce qui favorise ces attaques, c’est la faiblesse des positions et des politiques de l’administration américaine en place et son manque d’intérêt apparent des enjeux touchant le Moyen-Orient.

Le président des USA Joe Biden a été accueilli « chaleureusement » par des drones suicide irakiens qui ont frappé plusieurs cibles et mis en danger son personnel dans le pays. L’utilisation de drones suicide complique les mesures de sécurité et de défense des USA et envoie le message que le niveau d’escalade a augmenté. Ce qui est vraiment inhabituel, ce sont les frappes contre les champs pétrolifères et gaziers de Syrian Omar et Conoco, où on a fait état d’attaques de drones et de missiles visant les forces US dans la région.

Indépendamment des résultats de ces attaques en Irak et en Syrie et de la possibilité que les drones et les missiles aient atteint leurs cibles avec précision ou qu’ils les aient ratées sciemment, le principal objectif a été rempli. Cet objectif est d’envoyer des messages « brûlants » à l’administration américaine pour lui faire comprendre que l’Irak et la Syrie ne toléreront plus la présence des bases des forces d’occupation US, qui entrent en conflit avec les intérêts de la Syrie et de l’Irak.

Subscribe to get access

Read more of this content when you subscribe today.

Advertisements
Advertisements
Advertisements

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.