La division du Liban est-elle une possibilité réaliste?

Par Elijah J. Magnier : @ejmalrai

Traduction : Daniel G.

Le 9 mai 2008, l’ambassadrice américaine Michele J. Sison (qui était alors chargée d’affaires) a envoyé une lettre à ses supérieurs et à d’autres services de sécurité des USA à la suite de sa rencontre avec le dirigeant chrétien des Forces libanaises (FL) Samir Geagea. Ce dernier avait dit à Sison qu’il avait à sa disposition  7 000 à 10 000 combattants prêts à lutter contre le Hezbollah et que si l’aéroport était fermé, la livraison d’armes au moyen d’opérations amphibies pourrait être facilitée. Le document portant le numéro O8 Beyrouth 642 divulgué par Wikileaks indique que Geagea avait demandé l’intervention des forces arabes qui pourraient mettre le Hezbollah en difficulté. Par ailleurs, les médias locaux ont rapporté les propos du leader druze libanais Walid Joumblatt selon lesquels Geagea disposait de « 15 000 combattants prêts pour la guerre ». Cette information déjà connue a été publiée en août dernier (2020). Cela signifie-t-il que dans l’intervalle, un canton chrétien se retrouvera au cœur d’un projet réaliste menant à la partition du Liban ?

Des sources au sein de l’Axe de la Résistance ont déclaré que « la création d’un canton chrétien au Liban ne sera jamais possible, car les régions habitées par les chrétiens libanais ne sont pas contrôlées par une seule partie, mais par divers groupes qui s’opposent au projet de division du Liban en régions et en États ». Les Forces libanaises (FL) exercent un certain contrôle, tandis que le Courant patriotique libre” (CPL) a une présence plus marquée et un plus grand nombre de partisans. D’autres chrétiens s’opposent aussi aux FL : le Parti social nationaliste syrien  et le Mouvement Marada dirigé par l’ancien ministre Soleimane Frangié. Ceux-ci peuvent compter sur le Hezbollah comme allié en cas de besoin et même si l’armée libanaise devait rester neutre sans empêcher l’occupation de ses entrepôts. La fragilité de l’unité de l’armée libanaise n’est un secret pour personne dans un pays encore affecté par la guerre civile. Le système confessionnel n’a pas non plus contribué à panser les plaies à l’intérieur du pays. 

Les ‘Forces libanaises’ (FL) ne possèdent pas les armes nécessaires pour mener une guerre d’une ampleur similaire à la guerre civile libanaise de 1975 à 1989. L’approvisionnement en armement de la FL repose sur l’assaut des dépôts de l’armée libanaise et de l’accès aux munitions fournies par les USA. Washington impose au Liban de stocker les armes fournies par les USA à l’armée libanaise dans des zones chrétiennes, sous prétexte qu’elles doivent être tenues hors de portée du Hezbollah et loin des secteurs qu’il contrôle. Ce qui pourrait amener Geagea à croire qu’en ayant accès à des armes légères, moyennes et lourdes tout en bénéficiant d’un soutien régional et international, il pourrait déclencher sa petite guerre et à créer sa « petite confédération » au Liban. Cependant, pour réussir dans ce genre de plan, les FL a besoin d’un soutien substantiel – indisponible pour le moment – au sein de l’armée libanaise régulière.Certains croient à tort que la création d’un canton chrétien au Liban pourrait stopper l’émigration des chrétiens et rendre le Liban plus attrayant pour le monde arabe et 

Subscribe to get access

Read more of this content when you subscribe today.

Advertisements
Advertisements
Advertisements

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.